Velovelo
Português Nederlands 日本語 中文
Español English čeština slovenčina
русский italiano polski norsk
français Deutsch svenska عربي
 
 page précédente
 Envoyer à un ami
 Pour imprimer
 ---> > Etape 2 (Mer 27 Août ) : Angra dos Reis -> Volta Redonda : 163,3 km

en cours de mise en ligne ... rafraîchir avec votre navigateur à chaque nouvelle visite à cette page !
- will be on line soon ... refresh with your browser at every new visit on this page !

Etape 2 : Angra dos Reis -> Volta Redonda : 163,3 km

Après cinq éditions consécutives toutes basées sur le même modèle et reproduisant chaque année cinq étapes identiques, la version 2014 réitère la schéma connu mais s’enrichit cette année d’un sixième volet, d’un parcours inédit s’inscrivant parmi les cinq existants couru lors de la seconde journée. La seconde étape relie le bord de mer, Angra dos Reis au cœur des hautes terres à Volta Redonda. La particularité du relief brésilien peut surprendre le topographe européen. Sitôt la côte délaissée, l’altitude gagne vite. Les collines prolongent les vagues. On passe très vite de la mer à la montagne.

Parti à 11h00 pour 163 nouveaux kilomètres, le peloton s’est vite mis à la hauteur. Pour commencer, sous un ciel gris, il bruine. Les premiers contreforts se hissent au travers des lianes, s’enfoncent dans la jungle moite. Tout est humide, le brouillard enveloppe la caravane, la lumière semble s’éteindre. L’eau et l’air ne font plus faire qu’un. Tout mouille. La traversée fréquente de tunnels plonge éphémèrement la course dans la nuit noire. Le sol est pavé et corse la progression. Bref, l’enfer se gagne.

La première ascension est la plus importante, difficile, 10% de moyenne sur 15 kilomètres Elle s’avère aussi ardue que sélective. L’unité du peloton ne résistera pas. il se scinde irrévocablement en deux parties, sensiblement égales. Il y a aura dès lors deux courses dans la même épreuve. D’abord la cour des quarante plus grands où on retrouve les favoris, puis les autres, moins véloces mais d’autant plus méritants. Les premiers ne reverront plus les derniers avant les retrouvailles à l’hôtel.

Pour tous, prendre de la hauteur ne suffit pas, la poursuite est sans relâche, le parcours n’offre aucun répit. On monte où on descend, il n’y a pas d’autre alternative. Les muscles se tendent autant que les grimaces. Pour peu, le ciel enfin s’éclaircit et sèche les tuniques. Les panoramas traversés sont splendides. La campagne brésilienne est vallonnée, verte, rouge, immense, presque déserte. Çà et là paissent quelques troupeaux de bœufs. Dans les gorges, l’eau ruissèle torrentielle.

Ponctuellement, la traversée de villages typiques rappellent toute vigilance. De nombreux dos d’âne, résolus à briser toute vitesse des usagers, surprennent violemment. Au sein du peloton de tête, on sent beaucoup de nervosité, les attaques sont fréquentes. Chacun tente sa chance, individuellement. Mais l’EPM Columbia veille et ne laisse guère d’opportunités aux plus délurés. Oscar Sévilha et ses lieutenants restent sur le qui vive, parent 160 kilomètres durant toute velléité.

Tour à tour, Raphaël Mesquita, Felipe Cristiano, Giorgio Cecchinel, Edson Ponciano, Cieberson Weber tentent individuellement leur chance. En vain. Le rouleau compresseur colombien les reprend un à un, sans empathie. L’approche de la ville étape accentue la prise de risques dans les derniers tronçons. Certains passages finaux s’avèrent dangereux, cheminent sur des routes en travaux, dans la circulation ambiante que la maréchaussée moto-cyclée ne parvient qu’à qui mieux-mieux à endiguer. On se gare sur les bas côtés, on regarde hagard la procession filer.

Le groupe aborde l’entrée puis la traversée de Volta Redonda uni. Personne ne sera parvenu à s’en échapper. Une averse diluvienne a précédé les coureurs de quelques minutes. La chaussée est trempée, bordée de flaques. L’affaire sera entendue au sprint.


Photo © Hudson Malta / www.hudsonmalta.com

Et le plus fort à ce jeu reste Rafaël Adriato, tenant en titre des trois maillots verts des trois dernières années. Le Brésilien enveloppe tout le monde. Il colle une seconde à son équipier Monsalve Yonathan et à Kléber Ramos, deux secondes pleines à tous les autres, les cadors du général. Le classement ne s’enrichit d’aucune modification.

Voir -> ... Classements étape 2 : Angra dos Reis -> Volta Redonda

............................................... Reportage : Brice de Singo ...............................................

Ci-dessus la vidéo (durée 3’31") de cette deuxième étape. Notez bien qu’il n’y a pas beaucoup de son !

Ci-dessus autre vidéo (durée 2’31") de cette deuxième étape.


Voir suite -> Etape 3 (Jeu 28 Août ) : Volta Redonda -> Três Rios : 173,7 km

Haut 









Haut  
 Espace privé   Droits d’auteur-Copyright: Cliquez ici pour lire !